JECO 2012 : Retour sur les Etats Généraux de l’Insertion Professionnelle des Etudiants

Les Etats Généraux de l’insertion Professionnelle des étudiants organisés lors des JECO 2012

Le 8 novembre 2012, la Fédération ARES participait au Forum de l’Insertion Professionnelle, réunissant une centaine de participants, qui se tenait dans les locaux de l’école normale supérieure de Lyon à l’occasion de la 5eme édition des Journées de l’Économie.

L’ARES, partenaire de l’événement, et accompagnée de délégations d’étudiants en économie venant de différentes universités, a été amené à établir une série de propositions touchant à l’insertion professionnelle des étudiants en économie.

Pour se faire, un état des lieux sur la question a entraîné l’émergence de quatre axes de réflexion. Le 7 novembre 2012, la première édition des États Généraux de l’Insertion Professionnelle des étudiants en économie à l’Université de Lyon II a permis d’élaborer toute une série de propositions portant sur la lisibilité des diplômes, la pédagogie innovante, l’Université et ses partenaires et l’étudiant et son réseau.

Outre les portes paroles des délégations étudiantes, des personnalités issues du milieu universitaire et du secteur socio-économique étaient présentes. Autour de la table, se trouvait Luc Baumstark, doyen de la faculté de sciences économiques et de gestion de l’Université de Lyon II, Faridah Djellal, doyen de la faculté des Sciences économiques et sociales de l’Université de Lille1, Jean-Louis Bador directeur Areva Lyon, Olivion Faron, directeur général de l’ENS Lyon, Saïd Hammouche, fondateur et directeur général de Mozaik RH, Alain Monteils, de la Caisse d’Épargne Rhônes-Alpes.

Après un mot d’accueil du directeur général des JECO, Pascal Le Merrer, les représentants des délégations étudiantes et de l’Ares ont présentés l’ensemble de leurs propositions.

En termes de lisibilité des diplômes, il est apparu nécessaire de promouvoir les outils de lisibilité déjà existants (Portefeuille d’Expérience et de Compétences, Registre National des Certifications Professionnelles) et de s’appuyer sur une orientation active permettant le décalage de la sélection à l’entrée du Master II au Master I.

Les Etats Généraux de l’insertion Professionnelle des étudiants organisés lors des JECO 2012

Les innovations pédagogiques reposeront sur des méthodes participatives, rendant l’étudiant acteur de sa formation, avec l’apprentissage par projets, les jeux d’entreprise, le renforcement de la maîtrise des langues grâce à des interventions de professionnels étranger. L’année de césure a été à l’unanimité déclarée comme un concept phare à développer pour élargir les compétences des étudiants.

L’université doit également avoir à cœur de développer et faciliter les partenariats avec les acteurs économiques locaux par la mise en place d’un interlocuteur unique dans les universités mais également grâce à des partenariats par projet.

Enfin, le réseau de l’étudiant est primordial, et il a été demandé de mettre en place et généraliser les projets communs et coordonnés entre l’administration et les associations (forum des métiers, semaine de l’emploi). Le développement des outils informatiques et des bases de données accessibles à tous est souhaité.

La suite de la table ronde a laissé place aux réactions des intervenants et des étudiants présents dans l’assistance. Des points de vue très différents ont été exprimés, laissant place à un véritable débat.

D’un côté les acteurs du monde professionnel ont reconnu dans les propositions exposées un certain réalisme, affirmant même être « preneur à 95% » des idées entendues. Ils reconnaissent que l’Université apporte aux étudiants un savoir, mais qu’il y a un déficit de « savoir être et de savoir faire ». Le reproche principal fait aux universités est le manque de clarification sur les diplômes et le manque d’interaction entre deux mondes qu’ils jugent complémentaires. Enfin ils constatent qu’il y a de grosses lacunes au niveau de l’enseignement des langues, thématique sur laquelle l’ARES a de nombreuses propositions.

Les universitaires ont réagi avec des avis plus partagés. Néanmoins de nombreux points de convergence ont été exprimés. Les propositions en matière de pédagogie innovantes et de réseau de l’étudiant ont largement fait consensus. Pour eux, il est essentiel de renforcer les liens avec des partenaires extérieurs notamment dans la construction des diplômes. Cela par exemple peut se mettre en place par des modules spécifiques faisant intervenir des professionnelles.

Après plus de trois heures de débat, tout le monde s’accorde pour dire que l’étudiant se doit d’être acteur de sa formation. L’université est une véritable richesse qu’il se faut de cultiver.

Cette journée ne restera pas lettre morte. L’idée est maintenant de poursuivre les réflexions engagées et de faire émerger des positions communes.

L’ARES aura tout naturellement à cœur de rester force de propositions et poursuivra sa volonté de faire de la filière économique une filière répondant aux nombreuses attentes des étudiants.

Autres liens :

A propos de Quentin (7 Articles)


Président de l'ARES 2012-2013 suite au 3ème congrès national qui s'est déroulé à Toulouse. Etudiant en Master 1 Droit à Strasbourg, il était 1er vice-président depuis Octobre 2010.


Propulsé par le code WordPress | Designed by: Game Blog | Thanks to webdesign agentur, Manchester Airport Parking and india real estate

| Développé et réalisé par Jean-Sylvain Chavanne et Bryan Coder - Mars 2011 |